L’anaplasmose canine

L’anaplasmose chez le chien est une maladie infectieuse transmise par les tiques, causée par des bactéries du genre Anaplasma, qui peut provoquer des symptômes variés tels que de la fièvre, des douleurs articulaires et une léthargie.

Qu’est-ce que l’anaplasmose canine ?

L’anaplasmose est une maladie bactérienne qui peut être provoquée par deux types de bactéries du genre Anaplasma (A. phagocytophilum et A. platys).

Comment se transmet cette maladie ?

L’anaplasmose se transmet par la morsure d’une tique. Les deux bactéries se transmettent par des vecteurs différents et se développent dans des cellules différentes dans le corps de l’hôte.

La bactérie A. phaocytophilum est transmise par la tique du genre Ixodes. Une fois dans l’organisme, elle infectera les globules blancs du chien.

La bactérie A. platys est transmise par la tique du genre Ripicephalus ou bien d’autres arthropodes. Une fois dans l’organisme, la bactérie infectera les plaquettes sanguines.

Quels sont les signes cliniques chez le chien ?

La période d’incubation, c’est-à-dire le temps entre la transmission de la bactérie par la tique jusqu’à la déclaration des premiers symptômes varie de 7 à 14 jours. L’anaplamose peut entrainer de la fièvre, de l’abattement, une perte d’appétit, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs articulaires ainsi qu’une raideur. En plus de ces signes cliniques, une baisse du nombre de plaquettes peut entraîner l’apparition de pétéchies (petites hémorragies cutanées), d’ecchymoses (bleus) et de saignements.

Des dommages secondaires peuvent survenir dans certains cas :

  • Inflammation et boiterie articulaire : si la maladie n’est pas traitée à temps, ces lésions articulaires peuvent parfois devenir permanente et entraîner des douleurs chroniques.
  • Atteintes aux organes : l’anaplasmose peut également provoquer une inflammation de divers organes notamment le foie, les reins et les poumons.
  • Anémie : une diminution du nombre de plaquettes peut entraîner des saignements et une anémie. Dans les cas les plus graves, cela peut mettre en jeu la vie de l’animal.
  • Des signes neurologiques : dans de rares cas, l’anaplasmose peut provoquer des signes nerveux comme un manque de coordination, des convulsions ou une paralyse.

Pour minimiser ces signes, il est important de détecter et de traiter l’anaplasmose précocement. Toutefois, les signes de cette maladie sont relativement peu spécifiques et peuvent ressembler à pleins d’autres maladies. En cas d’apparition de l’un des signes cliniques présentés, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour une consultation afin de permettre une prise en charge la plus précoce possible.

Comment traiter la maladie ?

C’est une maladie qui peut être grave et mortelle et il est donc essentiel de se rappeler que le traitement est avant tout préventif.

Le diagnostic de l’anaplasmose repose sur des signes cliniques associés à des examens complémentaires :

  • Un examen microscopique pourra permettre de révéler la présence de bactéries dans les globules blancs.
  • Des analyses sanguines (sérologie ou PCR) est le plus souvent nécessaires afin de diagnostiquer la pathologie.

Le plus souvent, le traitement de cette maladie comprend une hospitalisation avec la mise en place d’un traitement antibiotique et analgésique (anti-douleur). Les chiens répondent en général très bien au traitement avec une amélioration clinique dans les 24-48 premières heures.

Comment protéger mon chien de l’anaplasmose ?

Il n’existe pas de vaccin pour l’anaplasmose. Le traitement préventif consiste à une protection régulière et efficace contre les tiques. Pour cela, il existe de nombreuses formes de traitements (pipettes, colliers, comprimés…).

Ces mesures médicales peuvent être associées à une inspection régulière et quotidienne du poil du chien. L’élimination des tiques est donc une étape importante pour réduire le risque d’infection d’anaplamose mais également d’autres agents pathogènes transmis pra les tiques. Il faut cependant faire attention de retirer les tiques correctement :

  • Utiliser une pince à tique (évitez de retirer la tique avec les doigts nus ou avec des outils non spécifiques)
  • Tirage lent et continu
  • Désinfection du signe de morsure
Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !