Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Maladies » L’hypothyroïdie chez le chien 

L’hypothyroïdie chez le chien 

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une baisse de fonctionnement de la glande thyroïde, qui est détruite progressivement.

Bien connue chez l’humain, cette maladie provoque de la fatigue, une perte de poils (généralement assez marquées sur les flancs) et une augmentation de l’appétit. Elle est parfois difficile à diagnostiquer, et des prises de sang sont indispensables

Pratiquement toutes les races, y compris les chiens croisés, peuvent être atteints d’hypothyroïdie. L’hypothyroïdie est le plus souvent diagnostiquée entre 2 et 6 ans. Les mâles et les femelles sont atteints de manière comparable. 

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie chez le chien ? 

L’hypothyroïdie est une maladie hormonale fréquente chez le chien. Les hormones thyroïdiennes sont produites par les glandes thyroïdes (qu’on appelle aussi « la thyroïde »), localisées dans le cou, de part et d’autre de la trachée. Ces hormones jouent un rôle fondamental dans la régulation du métabolisme (pousse des poils, régulation de la température du corps, fonctionnement cardiaque, etc.) et le fonctionnement normal de l’organisme. 

Lors d’hypothyroïdie, on observe un déficit de production des hormones, c’est-à-dire qu’elles ne sont plus produites en quantité suffisante. Ce phénomène fait suite à une destruction des glandes thyroïdes, ou à leur mauvais fonctionnement. 

L’hypothyroïdie primaire, la plus fréquente chez le chien correspond à une destruction de la glande thyroïde, ce qui provoque une déficience en hormone thyroïdienne. Deux mécanismes sont impliqués ; ils concernent plus de 95 % des cas d’hypothyroïdie primaire chez le chien. 

Dans certains cas, l’organisme produit des anticorps contre les cellules thyroïdiennes, ce qui les détruit. On parle de thyroïdite lymphocytaire. Les signes d’hypothyroïdie n’apparaissent que lorsque la plus grande partie des glandes est détruite. Ce processus progresse lentement (en 1 à 3 ans). 

Dans d’autres cas, les cellules thyroïdiennes sont remplacées par des cellules graisseuses. On parle d‘atrophie idiopathique car la cause de ce phénomène n’est pas connue. 

Comment savoir si mon chien souffre d’hypothyroïdie ? 

Quels que soient les signes qui vous ont alerté, il est essentiel de consulter votre vétérinaire pour qu’il examine votre chien. Certains signes cliniques pourront orienter vers un diagnostic d’hypothyroïdie mais des examens complémentaires seront nécessaires pour confirmer le diagnostic

Votre vétérinaire pourra ainsi réaliser une prise de sang. Chez un chien hypothyroïdien, il est possible d’observer une baisse des globules rouge (anémie), ainsi qu’un taux élevé de cholestérol et de lipides. Cette prise de sang pourra également permettre de doser directement la quantité d’hormones thyroïdiennes produite par votre chien (qui sera faible pour un chien hypothyroïdien). Dans certains cas, votre vétérinaire pourra réaliser une analyse de sang complémentaire pour doser une autre hormone (appelée la TSH) pour confirmer le diagnostic. D’autres examens peuvent être réalisés pour dépister d’éventuelles maladies associées comme une analyse d’urine par exemple.

Quels sont les symptômes de l’hypothyroïdie chez le chien ? 

Votre chien ne sécrète pas assez d’hormones thyroïdiennes. Parmi les signes les plus fréquents liés au manque d’hormones, on peut observer : 

  • Un manque de dynamisme, une fatigue, une baisse d’activité 
  • Des troubles du comportement 
  • Une prise de poids, un œdème du visage 
  • Une perte de poils, une baisse de la qualité du pelage 
  • Essoufflement 

Le manque d’hormones thyroïdiennes s’exprime différemment selon les animaux. Il se peut donc que vous n’observiez pas tous les signes décrits, mais seulement certains. 

Les halètements de votre compagnon peuvent être liés à l’hypothyroïdie. Mais il est impossible d’en être sûr(e) sans un examen clinique : votre vétérinaire traitant connait votre chien et l’examinera attentivement pour pouvoir connaitre la cause de ce symptôme. 

Comment traiter l’hypothyroïdie de mon chien ? 

Le traitement de l’hypothyroïdie repose sur l’administration d’une hormone thyroïdienne synthétique de remplacement. Il s’agit dans la plupart des cas d’un traitement à vie. Au bout de quatre semaines environ après le début du traitement, une visite de suivi pourra être réalisée. À cette occasion, votre vétérinaire vous proposera un suivi sanguin. 

Votre vétérinaire aura besoin de vérifier périodiquement les hormones thyroïdiennes de votre chien au cours du traitement à l’aide d’une prise de sang. La prise de sang sera faite environ 4 à 6 heures après administration du médicament. Ce contrôle aura lieu environ toutes les quatre semaines au début du traitement jusqu’à détermination de la dose correcte. Si la dose est modifiée, une nouvelle prise de sang est habituellement effectuée 4 semaines plus tard pour vérifier que la nouvelle dose est bien adaptée. 

Une fois que la dose efficace est déterminée et que l’état de votre chien est stabilisé, une visite de contrôle peut être proposée tous les 6 mois environ

Il est important d’informer votre vétérinaire de tout nouveau symptôme ou maladie lorsque votre chien est sous traitement. Notez tout changement qui surviendrait chez votre chien entre deux visites de suivi et d’en faire part à votre vétérinaire. Tout changement est une indication pour une ré-évaluation de l’animal. 

Une fois que les chiens hypothyroïdiens sont stabilisés grâce à l’utilisation d’hormones thyroïdiennes de substitution, leur espérance de vie est la même que celle des animaux sains. 

Vivre avec un chien traité pour l’hypothyroïdie 

Après avoir démarré le traitement, la plupart des chiens commencent à être plus actifs dans les 2 à 7 jours suivants. 

Les améliorations de l’état de la peau et du pelage mettent plus de temps à apparaître (jusque 6 à 8 semaines après le début du traitement). L’état du pelage semble au contraire empirer au fur et à mesure que les anciens poils tombent. L’apparition d’un pelage renouvelé peut prendre plusieurs mois. Une perte de poids est observée en général dans les deux mois. 

Le goût et la facilité pour l’exercice augmentent. Le niveau d’exercice physique de votre chien doit être augmenté progressivement, pour éviter la fatigue et les blessures. 

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !