La leishmaniose canine

La leishmaniose canine est une maladie parasitaire chronique grave. Elle est due à un parasite microscopique appelé leishmanie (Leishmania infantum), également responsable de la leishmaniose humaine.

Qu’est-ce que la leishmaniose canine ?

C’est une maladie dite zoonotique, c’est-à-dire qu’elle peut se transmettre naturellement de l’animal à l’homme et inversement.

Chez les humains comme chez le chien, une fois déclarée elle peut être fatale en absence de traitement. Selon des données récentes (2011), la prévalence nationale moyenne de la leishmaniose canine est de 4,1 cas pour 1 000, soit environ 40 000 cas de chiens malades chaque année en France. Toutefois, on estime qu’il y a environ cinq fois plus de chiens porteurs de la maladie qui risque de la déclencher à tout moment.

Comment se transmet-elle ?

La leishmaniose est essentiellement transmise au chien et aux humains lors de la piqûre d’un « moucheron » bossu et jaunâtre de quelques millimètres, appelé phlébotome.

Cet insecte, voisin du moustique, est actif surtout en fin de journée et en début de nuit, à des températures minimales de 18-22 °C.

La saison d’activité va de juin à septembre, voire de mars à novembre si les températures sont favorables. La transmission des leishmanies est maximale en fin d’été, début d’automne dans nos régions à climat tempéré.

Où est-elle présente ?

En France, elle est principalement localisée dans les régions au climat méditerranéen, des Pyrénées-Orientales jusqu’à la Côte d’Azur et la Corse, en passant par les Cévennes et la Provence.

La maladie est en progression avec une extension vers le Sud-Ouest, le Nord-Ouest et le Nord.

Quels sont les signes cliniques chez le chien ?

Tous les chiens infectés ne développent pas la maladie. L’incubation peut être longue, de plusieurs mois à plusieurs années. Dans sa forme classique, les principaux signes cliniques sont :

  • Signes généraux : abattement, amaigrissement
  • Signes cutanés : perte de poils, pellicules
  • Gonflement des ganglions
  • Atteinte de la truffe, allongement anormal des griffes

Le diagnostic de certitude sur la clinique seule est difficile. Des examens complémentaires et des analyses de laboratoire (examens biologiques, mise en évidence du parasite chez le chien, examens sérologiques…) sont nécessaires pour confirmer la suspicion clinique.

Comment la traiter ?

Le traitement de la leishmaniose canine est long, difficile et plus ou moins bien toléré. Il est néanmoins essentiel car sans traitement, la leishmaniose est mortelle car les reins cessent de fonctionner.

Généralement il permet juste de contrôler les signes cliniques mais pas de guérir le chien en le débarrassant totalement du parasite. Un traitement à vie peut parfois être mis en place. Dans ces conditions, on voit que la prévention de la leishmaniose est essentielle.

Lorsqu’un chien est infecté, il est susceptible de transmettre le parasite à des phlébotomes qui vont ensuite piquer et contaminer d’autres mammifères. Il est absolument nécessaire de protéger tout chien porteur avec un traitement antiparasitaire répulsif contre les phlébotomes.

Comment protéger votre chien ?

Les mesures suivantes contribuent à prévenir l’infection du chien, en limitant l’exposition aux piqûres des phlébotomes :

  • Traiter le chien avec un insecticide à action répulsive sur les phlébotomes est le seul moyen efficace pour protéger son animal de la piqûre et ainsi du risque d’infection leishmanienne. Actuellement, seules les molécules de la famille des pyréthroïdes (ex. : perméthrine, deltaméthrine) présentent ces propriétés.
  • Garder le chien à l’intérieur dès le crépuscule et la nuit, pendant la saison à risque.
infographie comment protéger mon chien de la leishmaniose

Il est particulièrement recommandé de traiter :

  • Tout chien non infecté, exposé dans les zones à risque ;
  • Tout chien infecté malade ou infecté cliniquement sain, afin de limiter son rôle de source pour les phlébotomes ;
  • Pendant toute la période d’activité des phlébotomes.

Il est aussi conseillé de vacciner contre la leishmaniose canine tout chien :

  • Vivant dans les zones à risque,
  • Effectuant des séjours réguliers et/ou durables dans la zone concernée, et au moins 28 jours avant le départ
  • Âgé de plus de 6 mois,
  • Non infecté (Cela implique un test de dépistage du parasite.)

La vaccination n’empêche pas l’infection, mais elle permet de :

  • Freiner le parasite suite à l’infection par le phlébotome,
  • Réduire le risque de déclencher la maladie, si l’animal est infecté.

Un seul vaccin contre la leishmaniose est actuellement disponible en France. Le protocole de vaccination se compose d’une injection la première année puis de rappels annuels par la suite. La vaccination ne remplace jamais le traitement insecticide, mais s’utilise toujours en complément d’une lutte insecticide bien menée.

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !