Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Puces et tiques » En quoi le dérèglement climatique augmente-t-il les risques liés aux tiques, aux puces et aux autres parasites ?

En quoi le dérèglement climatique augmente-t-il les risques liés aux tiques, aux puces et aux autres parasites ?

Avec la hausse des températures, les parasites restent actifs sur une période et une zone géographique plus étendues.

chien et chat dehors au soleil

Nous savons tous que les hivers sont de plus en plus courts, que le printemps arrive plus tôt et que les étés sont de plus en plus chauds.

Ces changements ont des conséquences importantes pour nous, bien sûr, mais aussi pour les parasites qui peuvent menacer nos animaux de compagnie.

En quoi le réchauffement climatique profite-t-il aux tiques et autres parasites ?

Les parasites tels que les tiques, les puces et les moustiques servent de « vecteurs » pour toute une série de maladies.

En d’autres termes, ces parasites attrapent une maladie lorsqu’ils mordent un animal infesté et la transmettent lorsqu’ils trouvent leur hôte suivant.

Pour en savoir plus sur les vecteurs, regardez cette courte vidéo d’information.

Les parasites ne peuvent pas parcourir de grandes distances par eux-mêmes, mais ils peuvent tous « faire du stop » sur des centaines de kilomètres, en se nichant soit dans les poils des animaux, soit dans nos bagages.

Auparavant, leur propagation était limitée par des facteurs environnementaux. Ces parasites préfèrent généralement les environnements chauds et humides et peuvent donc mourir ou devenir inactifs lorsque le temps devient trop froid.

Aujourd’hui, ces espèces sont capables de rester actives tout au long de l’année, même pendant les périodes qui étaient auparavant considérées comme trop froides, en raison du réchauffement des températures à l’échelle mondiale.

De plus, elles peuvent également survivre lorsqu’elles sont « déposées » dans de nouvelles zones, même celles qui étaient auparavant inhospitalières.

Fernando Fariñas, expert en santé animale, nous explique cette évolution :

Fernando_Fariñas_Guerrero_Portrait1-1-1

« L’augmentation de la température et de l’humidité entraînera une hausse significative des maladies vectorielles. »

Comment protéger votre chien ou votre chat des maladies transmises par les parasites ?
TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Les tiques : bien plus qu’une menace saisonnière

Les tiques sont des arachnides, c’est-à-dire qu’elles sont apparentées aux araignées. Elles peuvent être aussi petites qu’une graine de fleur et aussi grandes qu’un haricot. Elles ont besoin du sang d’un animal hôte pour accomplir leur cycle de vie.

Les tiques servent de vecteurs à différentes maladies, dont la babésiose, l’anaplasmose et l’ehrlichiose. Chacune de ces maladies peut causer des dommages importants à nos animaux de compagnie et peut être fatale dans certains cas.

Dans le passé, de nombreux experts parlaient d’une « saison des tiques » comme la période chaude de l’année, qui permettait aux tiques de prospérer. Mais aujourd’hui, les automnes et les hivers plus doux, combinés à l’arrivée précoce du printemps, permettent aux tiques de rester actives tout au long de l’année.

Dans les régions plus froides, le gel qui habituellement mettait fin à la saison des tiques, arrive plus tard et se termine plus tôt. Ainsi, la frontière naturelle des tiques s’est déplacée : de nombreuses espèces exotiques prospèrent désormais dans le nord de l’Europe, dans des pays qui étaient jusque-là préservés des tiques.

En réalité, on peut trouver des tiques dans les Alpes autrichiennes à plus de 2 000 mètres d’altitude. Les experts pensent que cette propagation en altitude est due à la végétation qui se densifie et à une couverture neigeuse plus faible, ce qui facilite la présence et les déplacements d’animaux sauvages tels que les cerfs1.

zoom sur une tique posée sur des poils clairs

Les phlébotomes : une propagation vers le nord

Les phlébotomes sont des insectes piqueurs, semblables aux moustiques. Comme les tiques, ils peuvent transmettre toute une série de maladies, en particulier la leishmaniose, qui peut provoquer des lésions cutanées, la perte de poils et induire une atteinte grave des reins chez nos animaux de compagnie.

Les phlébotomes sont largement répandus dans la région méditerranéenne, où ils sont actifs toute l’année. Cependant, on a récemment signalé leur présence en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe du Nord.

En plus de progresser vers le nord, les phlébotomes commencent à prospérer à des altitudes plus élevées. En effet, on les trouve désormais à plus de 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

De plus, si la couche de neige n’est pas très épaisse, les larves de phlébotomes peuvent survivre à l’hiver dans le sol, ce qui représente un risque accru pour les animaux domestiques et les autres animaux.

Les moustiques : ils volent plus loin et plus haut

Les moustiques sont bien connus pour propager le paludisme chez l’humain. Mais ils peuvent aussi transmettre des maladies à nos animaux de compagnie, notamment le ver du cœur, un minuscule parasite qui peut obstruer les organes de l’hôte.

Plusieurs espèces de moustiques ont été signalées en Europe et une nouvelle espèce dangereuse est apparue : le moustique-tigre asiatique.

Cet insecte est originaire des régions tropicales, mais la hausse des températures fait qu’on le trouve désormais dans toute l’Europe, même dans certaines régions du Nord comme les Pays-Bas.

Parallèlement, les fortes pluies, une autre conséquence du changement climatique, provoquent des inondations, qui créent un environnement idéal pour la reproduction des moustiques.

zoom sur un phlébotome posé sur de la végétation

Comment protéger mon animal des parasites qui prolifèrent ?

En tant que propriétaires d’animaux, la chose la plus importante que nous puissions faire est de protéger nos animaux de compagnie tout au long de l’année, avec les recommandations d’un vétérinaire. Lors de vos visites chez le vétérinaire, il pourra vous donner des conseils d’expert adaptés à votre animal, à votre famille et à votre mode de vie.

chien qui a des moustiques sur le museau
Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE
  1. Medlock, J. M., Hansford, K. M., Bormane, A., Derdakova, M., Estrada-Peña, A., George, J. C., Golovljova, I., Jaenson, T. G. T., Jensen, J. K., Jensen, P. M., Kazimirova, M., Oteo J. A., Papa, A., Pfister, K., Plantard, O., Randolph, S. E., Rizzoli, A., Santos-Silva, M. M., Sprong, H., … , & Van Bortel, W. (2013). Driving forces for changes in geographical distribution of Ixodes ricinus ticks in Europe. Parasites & Vectors, 6(1), 1-11. https://doi.org/10.1186/1756-3305-6-1

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !