Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Puces et tiques » Comment les parasites externes peuvent nuire à votre animal de compagnie durant un voyage ?

Comment les parasites externes peuvent nuire à votre animal de compagnie durant un voyage ?

Nous aimons partir en voyage avec nos animaux, mais cela peut avoir des conséquences inattendues.

chat dans un sac de voyage sur le dos de son humaine

Le risque parasitaire durant les voyages

Si un chien ou un chat se rend dans une zone où les parasites ne sont pas présents dans son pays d’origine, il risque d’attraper des maladies « exotiques » et de ramener des parasites avec lui en rentrant à la maison.

Par exemple, des chercheurs allemands ont constaté que 12,2 % des chiens importés des pays méditerranéens ou qui y avaient voyagé avec leurs propriétaires, étaient positifs à la leishmaniose, une maladie dangereuse transmise par les phlébotomes et qui n’est pas censée être présente en Allemagne1.

Au Royaume-Uni, 92,3 % des tiques soumises au Programme de Surveillance des Tiques provenaient de chiens ayant récemment voyagé ! 44,1 % d’entre elles étaient des tiques brunes, qui peuvent transmettre certaines maladies à nos amis à quatre pattes, notamment la babésiose2.

Laura Kramer, experte en maladies vectorielles (maladies transmises par un intermédiaire comme un moustique ou une tique…) nous explique :

« Les propriétaires qui voyagent avec leurs chiens et leurs chats se rendent dans des zones endémiques pour certaines maladies, qui ne sont pas forcément présentes chez eux. »

Les parasites transmettent des maladies

Toute une série de parasites peuvent s’attaquer à votre animal et propager des maladies comme la babésiose et la dirofilariose. Découvrez pourquoi ils se propagent et ce que vous pouvez faire pour protéger votre chien ou votre chat des parasites.

De nombreuses maladies se transmettent directement d’une personne à l’autre, comme le rhume ou la grippe. Mais d’autres ont besoin d’un moyen de transport pour atteindre leur victime, qu’il s’agisse de vous, de moi ou de nos animaux de compagnie. C’est le cas des maladies parasitaires.

Il existe des centaines de parasites et insectes vecteurs de maladies, mais les plus courants sont les suivants :

Ces espèces ont un métabolisme qui varie considérablement d’une espèce à l’autre : par exemple, les moustiques sont des insectes, tandis que les tiques sont des acariens (la même classe que l’araignée). Leur « mode d’attaque » varie également : les moustiques et les phlébotomes volent pour atteindre leur cible, tandis que les puces sautent et que les tiques s’accrochent aux animaux hôtes lorsqu’elles les frôlent.

Cependant, ce qu’ils ont en commun est qu’ils servent de vecteurs de maladies. En d’autres termes, ils transmettent des infections lorsqu’ils mordent l’animal hôte.

Pour en savoir plus, consultez notre vidéo informative intitulée « Qu’est-ce qu’un vecteur ? » en cliquant ci-dessous.

Pourquoi les dérèglements climatiques augmentent-ils le risque de puces sur les chats et les chiens ?

La météo qui change, les dérèglements climatiques et saisonniers, impactent et modifient les zones et les périodes où l’on peut trouver des parasites.

Les parasites sont souvent minuscules et ne peuvent parcourir que de courtes distances. Mais ils peuvent parcourir des centaines de kilomètres dans les poils des animaux ou dans nos marchandises ou cargaisons.

Jusqu’à récemment, ces espèces se heurtaient à un obstacle naturel : les climats chauds et humides dont elles ont besoin pour se développer ne pouvaient être trouvés que dans certaines parties de l’Europe, et à des périodes spécifiques de l’année.

Mais aujourd’hui, les températures augmentent dans toute l’Europe. Cela signifie que la « saison des parasites » s’étend sur toute l’année et que de nombreuses espèces peuvent prospérer dans des régions qui étaient trop froides jusque-là.

Comment protéger votre chien ou votre chat des maladies transmises par les parasites ?
TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Quel est l’impact du dérèglement climatique pour nos animaux de compagnie ?

Pour les chiens et les chats, ces conséquences sont à prendre en compte :

  • Un risque existe tout au long de l’année. Il n’y a plus vraiment de « saison des parasites » : des parasites courants pour les animaux de compagnie, comme les puces chez les chats ou les chiens, sont désormais présents tout au long de l’année.
  • Une expansion géographique. De nombreux parasites qui se limitaient auparavant à l’Europe du Sud, et même plus loin, sont maintenant découverts dans des pays situés plus au nord comme les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni.
  • Une introduction d’espèces exotiques. Un parasite autrefois considéré comme exotique, comme le moustique tigre, peut désormais être trouvé dans le nord de l’Europe.

Cela signifie que les parasites ont davantage d’occasions pour propager des maladies et que chaque pays européen doit faire face à de nouvelles espèces, apportant des maladies jamais observées dans ces zones auparavant.

De nombreuses maladies des animaux de compagnie, telles que la leishmaniose, qui peut provoquer des défaillances graves chez nos animaux sont désormais endémiques dans certaines parties de l’Europe. D’autres maladies, comme la babésiose, se propagent rapidement.

chien en voiture qui passe la têt par la fenêtre durant un voyage

Comment protéger mon animal de compagnie, où qu’il soit ?

Si vous voyagez avec votre animal de compagnie, consultez votre vétérinaire pour vous assurer qu’il est protégé au mieux contre les parasites et les maladies dans le pays de destination. Avec notre newsletter gratuite MyPet.com, nous vous tiendrons informés sur ces sujets (protection contre ces parasites, information scientifique…) afin que vous puissiez garder votre animal hors de portée des parasites, que ce soit à la maison ou à l’étranger.

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE
  1. Menn, B., Lorentz, S., & Naucke, T. J. (2010). Imported and travelling dogs as carriers of canine vector-borne pathogens in Germany. Parasites & Vectors, 3(1), 1-7. https://doi.org/10.1186/1756-3305-3-34 
  2. Hansford, K. M., Pietzsch, M. E., Cull, B., Gillingham, E. L., & Medlock, J. M. (2018). Potential risk posed by the importation of ticks into the UK on animals: records from the Tick Surveillance Scheme. Veterinary Record, 182(4), 107-107. https://doi.org/10.1136/vr.10426

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !