Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Vers et autres parasites » Comment protéger mon chien contre les vers intestinaux ? 

Comment protéger mon chien contre les vers intestinaux ? 

Les contacts réguliers avec les autres animaux ou avec un environnement contaminé favorisent l’infestation de votre chien par des parasites internes, notamment des vers digestifs.

Comment savoir si mon chien a des vers intestinaux ? 

Il existe plusieurs signes révélateurs qui peuvent indiquer la présence de vers intestinaux chez votre chien. Tout d’abord, soyez attentif aux changements dans ses habitudes alimentaires, tels que l’appétit réduit ou l’excès de gourmandise soudaine. Une perte de poids inexpliquée ou un ventre gonflé peuvent également être un indicateur. Si votre chien fait le traineau (glisser le derrière sur le sol), cela peut également signaler une infestation, bien que cela puisse avoir d’autres causes telles que des problèmes de glandes annales. Portez une attention particulière aux selles de votre chien, la présence de vers peut se manifester par des segments blancs ou des parasites visibles. Mais aussi d’autres symptômes tels que des vomissements fréquents, une léthargie soudaine, un pelage terne…  

Si vous observez l’un de ces signes, il est crucial de consulter immédiatement un vétérinaire. Un diagnostic précoce permet une intervention rapide et efficace pour protéger la santé de votre fidèle compagnon. 

Quels sont les dangers des vers intestinaux pour mon chien ? 

L’infestation par des vers intestinaux peut être à l’origine de troubles plus importants, en particulier chez les très jeunes chien, tels que : retard de croissance, amaigrissement, vomissement, diarrhée, ventre ballonné, perte de vitalité… 

Ils peuvent aussi atteindre d’autres organes vitaux tels que le cœur, les poumons ou les yeux. 

Y a-t-il un risque pour l’humain si mon chien a des vers ? 

Le fait de traiter votre chien, chiot ou adulte, sert à le protéger, mais également à protéger la santé de votre entourage. En effet, un humain peut également être infesté par les vers de son chien. 

Même si les symptômes ne sont pas toujours visibles, les parasites internes peuvent être la cause de maladies humaines appelées zoonoses, à l’origine de troubles très graves. Les enfants en bas âge, les personnes âgées et toute personne dite fragile y sont particulièrement sensibles.

enfant en bas âge qui touche son chien

À quelle fréquence dois-je vermifuger mon chien ? 

Il est conseillé de vermifuger les animaux dès leur plus jeune âge. Toutefois, il est indispensable d’en discuter avec votre vétérinaire, qui adaptera le calendrier de vermifugation à votre situation personnelle (enfin, à celle de votre chien !) et surtout, vous prescrira la molécule la plus adaptée. 

Les recommandations générales sont les suivantes : 

  • Vermifugation des chiots : dès l’âge de 2 semaines, puis à 4, 6 et 8 semaines, puis une fois par mois jusqu’à l’âge de 6 mois ; 
  • Vermifugation des chiens adultes : recommandée au minimum tous les 3 mois (4 fois par an). 
  • Vermifugation de la femelle reproductrice : la mère étant la principale source de contamination des chiots, il est important de bien la traiter après la mise-bas, avec un produit adapté. 

Comment éviter l’infestation par les vers intestinaux chez les chiens ? 

Nos animaux de compagnie sont malheureusement exposés à toutes sortes de parasites. Voici quelques exemples de parasites canins très communs pour lequel une vermifugation régulière est nécessaire : 

  • Ascarides : Les chiots y sont très sensibles et il existe également un risque de contamination à l’Homme et surtout aux enfants. 
  • Ankylostomes : Ils peuvent se transmettre par le lait maternel, il faut donc bien traiter les chiennes allaitantes pour protéger les chiots. De plus, une bonne hygiène de l’environnement extérieur est également importante pour éviter la contamination à travers la peau, avec le ramassage des déjections et le nettoyage des sols. 
  • Trichures : le risque d’infestation est multiplié pour les animaux qui vivent en collectivité. Pour diminuer les risques de contamination, il est important de garder un environnement propre, avec le ramassage des déjections et le nettoyage des chenils. 
  • Dipylidium caninum : il est préférable de traiter un animal parasité, même s’il n’est pas malade, pour son bien-être et son confort, mais aussi pour éviter la dissémination du parasite dans l’environnement et pour la protection de l’entourage familial, spécialement des enfants. La prévention passe aussi par la mise en place de méthodes de lutte efficaces contre les puces, sources de contamination du chien. Une bonne hygiène des mains est également conseillée aux enfants. 

Certains parasites sont plus localisés géographiquement :  

  • Angiostrongylus vasorum : dans les régions à risque (surtout le sud-ouest de la France mais l’aire de répartition s’étend progressivement), il faut limiter la présence des sources de contamination (limaces, escargots, grenouilles…) dans l’environnement de votre chien, pour empêcher leur consommation. Il existe également pour les animaux exposés au risque, un traitement prescrit par le vétérinaire pour prévenir la maladie (angiostrongylose). 
  • Filaires : si vous vous rendez dans une région à risque (sud-est de la France majoritairement), il est nécessaire de protéger votre animal avec un antiparasitaire externe pour limiter le risque de piqûres de moustiques. Il est également recommandé d’administrer un traitement prescrit par le vétérinaire pour prévenir l’apparition de la maladie (dirofilariose), car le risque de contamination ne peut être écarté à 100 %. 
  • Echinocoques : En France, les zones à risque sont majoritairement le Nord, en particulier le Nord-Est. En raison du risque majeur pour la santé lors de contamination humaine, il est recommandé de : 
    • Vermifuger les chiens exposés à ces parasites, toutes les 4 à 6 semaines ; 
    • Vermifuger, à votre retour de vacances, les chiens ayant voyagé dans une région à risque ; 
    • Ne pas nourrir votre chien avec des abats crus ; 
    • Se laver fréquemment les mains après avoir caressé votre chien, ou avoir jardiné dans une région à risque ; 
    • Nettoyer les fruits et légumes avant de les consommer. 

Attention toutefois, tous les vermifuges ne sont pas efficaces sur les échinocoques

En conclusion, la vermifugation régulière et systématique, même en l’absence de symptômes de parasitisme, permet de protéger le chien dès son plus jeune âge et d’éviter la contamination humaine. On choisira de préférence un vermifuge polyvalent, c’est-à-dire actif sur les principaux vers ronds et vers plats. 

* Les recommandations s’appuient sur des publications de l’ESCCAP, un comité scientifique européen d’études des parasites des animaux de compagnie. Pour plus d’informations, consultez le site www.esccap.fr 

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Jeu concours MyPet chien
Culture et jeux
RÈGLEMENT DU JEU FACEBOOK « VACANCES ÉTÉ 2024 »

Nous organisons un jeu concours sur la page Facebook MyPet chien, le règlement de ce jeu est consultable sur notre site internet.

jeu concours MyPet chat
Culture et jeux
Règlement du jeu Facebook MyPet chat « Grandes vacances 2024 »

A l’occasion de la fin d’année scolaire 2023-2024, nous avons la joie de vous gâter 😻 avec un jeu-concours félin sur notre page Facebook MyPet chat. Voici le règlement !

Mon chien a eu un accident, que faire ?
Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !