Page d’accueil » La vie quotidienne avec mon animal » Soins et toilettage » Comment prévenir les boules de poils chez mon chat ?

Comment prévenir les boules de poils chez mon chat ?

Vous avez surement déjà eu la surprise de constater la présence d’un délicieux amas de poils agglutiné sur votre tapis en vous levant un matin…

Mon chat vomit des boules de poils

Ces boules de poils, qu’on appelle scientifiquement trichobézoards » sont très fréquentes chez le chat et, heureusement, souvent bénignes. Cependant, elles peuvent dans certaines situations occasionner des troubles digestifs voire des problèmes de santé sérieux.

Mais d’où viennent ces boules de poils ? Et comment prévenir leur apparition ou soulager votre compagnon ? 

Qu’est-ce qu’une boule de poils chez le chat ?

La toilette est un moment privilégié pour nos félins ! Ils passent en moyenne un quart de leur journée à se toiletter. Lorsque votre chat se lèche, il élimine les poils morts de son pelage. En effet, sa petite langue possède des papilles dures (« kératinisées »), qui lui donnent une texture un peu râpeuse.

Ces poils morts sont ensuite avalés, et, lorsque tout va bien, éliminés naturellement dans les selles via le transit digestif. Parfois, ces poils s’accumulent dans l‘estomac et finissent par s’agglomérer avec les sucs gastriques et des résidus alimentaires pour former ces fameuses boules de poils peu appétissantes.

Ces boules de poils sont ensuite éliminées via les vomissements. Il est donc parfaitement normal qu’un chat en bonne santé expulse de temps à autres une boule de poils, tant que ce phénomène reste ponctuel.

Vomi boule de poils de chat

Dans quelles situations ces boules de poils sont-elles plus fréquentes chez les chats ?

Les boules de poils peuvent survenir dans toutes les situations où votre chat risque d’ingérer une quantité de poils plus importante que d’habitude :

  • Pendant les périodes de mue au printemps et à l’automne : pendant ces semaines où le pelage se renouvelle, votre chat peut se lécher plus intensément pour entretenir son pelage.
  • En cas d’infestation par des puces ou d’allergies : si votre compagnon présente des démangeaisons importantes en raison d’une affection parasitaire ou allergique, il risque de se lécher davantage, d’où l’importance d’une prévention antiparasitaire continue.
  • En cas de stress important : certains chats expriment leur anxiété en se léchant de manière excessive.

Les chats à poils longs sont bien sûr plus à risque que les autres en raison de leur pelage dense et très fourni. Parmi eux, nous pouvons citer le Persan, le Maine Coon, le Sacré de Birmanie, le Norvégien, mais il existe bien sûr des dizaines de races concernées.

Enfin, les chats âgés ainsi que les chats sédentaires (chats d’intérieur le plus souvent) sont également plus à risque. En effet, leur transit est généralement ralenti et l’évacuation des poils plus compliquée.

Quels sont les symptômes des boules de poils chez le chat ?

Lorsque votre chat ingère beaucoup de poils, ces derniers peuvent provoquer une gêne au niveau de la gorge. Il n’est donc pas rare de constater de la toux associée aux boules de poils.

Par ailleurs, lorsqu’une grande quantité de poils s’agglomère dans le tube digestif, les boules de poils formées peuvent irriter la muqueuse gastrique et intestinale. Cette irritation est à l’origine de vomissements parfois nombreux et accompagnés de restes de repas. Souvent, on retrouve des trichobézoards dans les vomissements, mais ce n’est pas systématique. Votre chat peut ne pas vomir une boule de poils si elle est trop volumineuse.

Lorsque le problème s’installe, votre chat peut présenter une perte d’appétit et une baisse de forme.

Enfin, lorsque ces poils s’accumulent, ils peuvent durcir les selles et provoquer une constipation, voire une occlusion intestinale dans les cas les plus graves, si une boule de poils est coincée ! Cette dernière situation représente une urgence vétérinaire absolue.

Attention, tous les vomissements ne sont pas liés aux boules de poils : si vous constatez des vomissements répétés associés à une baisse de forme ou une baisse d’appétit chez votre compagnon, il faut consulter votre vétérinaire !

Comment limiter la formation de ces boules de poils chez mon chat ?

Il existe plusieurs solutions naturelles pour limiter le risque de boules de poils chez votre compagnon :

  • Brossez-le régulièrement : un brossage quotidien est conseillé si votre chat a les poils longs. En plus de lui éviter les nœuds, cela permettra également d’éliminer les poils morts.
  • Traitez-le régulièrement contre les parasites externes : une protection antiparasitaire adaptée lui évitera les désagréments liés à la présence de puces, dont les démangeaisons et le léchage excessif.
  • Fournissez-lui une alimentation adaptée : une alimentation riche en fibres peut aider au transit si votre chat a tendance à la constipation. Demandez l’avis de votre vétérinaire avant tout changement alimentaire.
  • Offrez-lui un environnement rassurant : des diffuseurs et sprays de phéromones et plantes apaisantes comme la valériane peuvent aider à apaiser les chats anxieux, qui ont parfois tendance à se lécher intensément.
  • Assurez-lui une activité physique suffisante : pour éviter la sédentarité et stimuler le transit, rien de tel qu’une séance de jeu quotidienne avec votre ami à quatre pattes !
boules de poils chat

Au-delà de ces mesures hygiéniques, il existe également des aliments complémentaires qui contribuent à faciliter l’évacuation des poils. Savorial® est une pâte orale appétente, facile à administrer, qui vient jouer un rôle de lubrifiant dans le tube digestif et aide à éliminer les poils par le transit digestif. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire : ces solutions complémentaires peuvent être utilisées en prévention, chez les chats à poils longs ou dans les situations à risque, mais également en traitement des boules de poils. Néanmoins, si malgré la mise en place de ces différentes mesures votre chat continue de vomir, n’attendez pas et consultez votre vétérinaire.

banniere_savorial

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !