Page d’accueil » L’alimentation de mon animal » Alimentation et nutrition » Mon chat boit beaucoup, est-ce normal ?

Mon chat boit beaucoup, est-ce normal ?

Votre chat réclame sans cesse à boire ces derniers temps ? Sa cause peut-être toute aussi banale qu’alarmante. Découvrez les symptômes devant vous alerter.

chat_boit_beaucoup

Tout le monde le sait, le chat est un animal « du désert » qui boit peu. Seulement voilà, depuis quelques temps vous avez l’impression qu’il boit plus (polydipsie) et, de ce fait, urine plus (polyurie). Il est important que vous découvriez pourquoi, car ce signe n’arrive jamais sans raison. Si parfois sa cause est tout à fait banale, dans d’autres cas, la polydipsie est un symptôme d’une maladie grave qui demande un traitement. Comment faire la différence ? Voici quelques éléments de réponse.

Mon chat boit-il réellement plus que la « normale » ?

C’est la première question à se poser ! Ce n’est pas parce qu’il va boire plusieurs fois dans la journée qu’il boit beaucoup, il peut simplement laper quelques gouttes. Il va donc falloir mesurer la quantité d’eau ingérée dans une journée. Un chat « normal », boit en moyenne 40 à 60 ml d’eau par kilo de poids et par jour (pour un chat de 4 kg, cela fait 200 ml par 24 h). Mais s’il fait très chaud, s’il mange des croquettes ou s’il aime l’eau (!), il peut boire davantage.

On considère qu’un chat boit trop (polydipsie) s’il boit plus de 100 ml/kg/jour (pour un chat de 3,5 kg cela fait 350 ml d’eau par jour).
Entre 60 ml/kg/j et 100 ml/kg/j, il n’y a pas de polydipsie.

Astuce pratique : comment mesurer la quantité d’eau réellement consommée par mon chat ?

  • Pesez votre chat puis calculez la dose maximale qu’il peut boire (100 ml/kg/j).
  • Faites le test sur un weekend : gardez votre chat à la maison et mesurez au verre doseur la quantité d’eau donnée le matin. Dès que votre chat a tout bu rajoutez de l’eau en mesurant le volume, votre chat ne doit jamais manquer d’eau. S’il n’a pas tout bu, changez l’eau toutes les 12 heures pour qu’elle reste propre (et mesurez le reliquat avant de le jeter pour le déduire de la quantité réellement consommée).
  • Recommencez le lendemain (et dans l’idéal sur 3 jours), vous aurez une idée de la consommation réelle d’eau.
  • Mieux : si vous disposez d’un distributeur de boisson connecté (Felaqua Connect par exemple), vous pouvez suivre en temps réel et tous les jours la quantité d’eau qui est bue par votre chat. Conçu avec des vétérinaires comportementalistes, Felaqua Connect encourage votre chat à boire et vous donne des informations sur son comportement, soulignant des changements qui pourraient passer inaperçus. Son bol large et peu profond présente l’eau d’une manière plus visible et plus attrayante pour votre animal. Utilisé avec l’appli Sure Petcare, Felaqua Connect vous indique à quelle fréquence, quand et combien votre chat boit. Une fois que votre chat a bu, le bol se remplit automatiquement grâce au réservoir. L’eau ne recircule pas, elle est propre et fraîche. L’application vous envoie une notification lorsque l’eau doit être changée.

Si votre chat boit vraiment plus de 100 ml d’eau par kg, ce n’est pas normal et nécessite une visite vétérinaire. On dit qu’il y a polydipsie. 

Mon chat boit beaucoup : pourquoi ?

Il y a des raisons normales à cela :

  • une forte chaleur,
  • un changement d’alimentation : passage des boites (humides) aux croquettes (sèches), d’un aliment peu salé à un aliment salé, etc.
  • une activité plus soutenue (c’est le printemps, il recommence à chasser !),
  • votre chatte allaite et boit davantage pour la production de lait,
  • il reçoit certains médicaments qui peuvent augmenter la soif comme des corticoïdes, des diurétiques (avez-vous regardé les effets indésirables sur la notice d’emploi ?),
  • il a une autre maladie peu grave, par exemple une gastro-entérite et boit plus pour compenser les pertes en eau liées à la diarrhée et aux vomissements (mais dans ce cas, normalement, vous avez déjà fait le lien !).
chat qui boit l'eau du robinet

Mon chat boit trop (polydipsie) : dois-je m’inquiéter ?

La polydipsie chez le chat s’accompagne très généralement d’une augmentation de la production d’urine (polyurie) mais celle-ci est difficile à quantifier. Toutefois l’apparition de cette PUPD (polyuro-polydipsie) ne doit pas être prise à la légère et la meilleure chose à faire c’est de consulter immédiatement un vétérinaire pour qu’il détermine la raison de ce comportement.

La PUPD est souvent un signe précoce de certaines maladies graves, une sorte de sonnette d’alarme. Plus le vétérinaire peut déterminer rapidement sa cause, plus il pourra prendre en charge rapidement ces maladies avant qu’elles ne deviennent trop avancées. Voici quelques maladies se traduisant par une PUPD :

Le diabète sucré du chat

L’augmentation du taux de sucre dans le sang est liée à un manque ou un mauvais fonctionnement d’une hormone pancréatique : l’insuline. En cas de diabète, l’augmentation de la soif est très importante. En outre, les chats mangent plus tout en maigrissant, et sont aussi très fatigués. Votre vétérinaire peut rapidement faire le diagnostic et mettre en place le traitement, souvent de longue durée. En l’absence d’un traitement efficace, un coma et la mort de l’animal peuvent survenir.

L’hyperthyroïdie du chat

Cette maladie est également liée à un mauvais fonctionnement d’une glande, la thyroïde qui se met à sécréter plus d’hormones que la normale. Cela entraîne une hyperactivité, une augmentation de l’appétit et de la soif, un changement de comportement (plus nerveux, plus agité, plus agressif), une augmentation de la fréquence cardiaque, etc. Un amaigrissement marqué et une diarrhée sont des signes d’appels. Sans traitement, l’évolution peut être fatale. Il existe toutefois des traitements qui permettent de soigner les chats atteints.

L’insuffisance rénale chronique du chat

La destruction progressive et irréversible des tissus rénaux s’observe surtout chez des animaux âgés et se développe sans symptôme. Souvent, les seuls symptômes sont une PUPD, un amaigrissement, une perte d’appétit et de la fatigue que l’on met sur le compte de la « vieillesse ». Plus le diagnostic est fait tôt, plus il reste de tissu rénal fonctionnel (celui qui a été détruit, l’est irréversiblement) et plus il est possible de mettre en place un traitement pour ralentir l’évolution.

Le pyomètre chez la chatte

Cette infection de l’utérus peut se développer dans les 2 mois qui suivent les chaleurs. Elle se traduit souvent par une PUPD, de la fièvre, un abattement, un gonflement de l’abdomen. Elle nécessite une intervention chirurgicale d’urgence pour retirer l’utérus car aucun traitement médical n’est vraiment efficace. Là encore, sans traitement le pronostic vital est engagé.

Que faire si mon chat boit trop ?

L’augmentation de la soif répond toujours à un besoin chez l’animal, il ne faut donc JAMAIS priver un animal d’eau ! La seule manière d’arrêter cette PUPD c’est d’en parler très rapidement à votre vétérinaire, car elle cache toujours quelque chose. Il fera immédiatement des examens sanguins, qui lui permettront de déterminer la maladie à l’origine de l’augmentation de la soif. Ensuite il mettra en place un traitement adapté (souvent sur le long terme).

Si la plupart de ces maladies sont mortelles en l’absence de traitement, beaucoup peuvent être très bien gérées dès la mise en place de mesures thérapeutiques efficaces.

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !