Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Maladies » Mon chat a une faiblesse de l’arrière-train, à quoi cela peut-il être dû ?

Mon chat a une faiblesse de l’arrière-train, à quoi cela peut-il être dû ?

Votre chat boîte, traîne une patte, ne peut plus se déplacer parce que son train arrière est paralysé ?

problème arrière-train chat

Le chat est un animal très agile, rapide et très bon grimpeur. Toutefois, il peut parfois présenter une faiblesse de son arrière-train qui l’empêche de prendre son élan pour sauter, ralentit ses déplacements ou lui donne une démarche chancelante. Elle peut apparaître brutalement ou se développer plus sournoisement. Mais dans tous les cas, elle reflète la présence d’un problème sous-jacent et nécessite une consultation vétérinaire.

Quelles sont les principales causes d’une faiblesse de l’arrière-train chez le chat ?

Les affections de l’arrière-train peuvent être réparties en plusieurs groupes dont voici les principaux :

  • Affections d’origine traumatique : accident sur la voie publique, bagarre entre chats, blessures ;
  • Affections dégénératives : arthrose ;
  • Affections endocriniennes (hormonales) : diabète sucré ;
  • Affections cardiovasculaires : thrombo-embolie aortique ;
  • Autres affections : plus rares, par exemple les tumeurs…

Selon leur origine, elles ne se manifesteront pas de la même façon. Il est donc important de reconnaître rapidement les symptômes des principales d’entre elles pour pouvoir consulter le plus vite possible le vétérinaire afin qu’il examine votre chat. En effet dans certains cas le traitement doit être fait en urgence.

La faiblesse de l’arrière-train d’origine traumatique chez le chat

Si votre chat sort régulièrement et rentre chez vous un jour avec une faiblesse des pattes postérieures (il boîte, il traine une patte, voire il ne peut plus se déplacer parce que son train arrière est paralysé), il est très probable qu’il se soit blessé (corps étranger, blessure des coussinets, c’est facile à voir…) ou qu’il ait eu un accident (heurté par une voiture, mauvaise chute, bagarre violente avec morsure, c’est plus difficile à déceler).

Si le déplacement est difficile avec une patte qui traîne, son bassin peut être fracturé, des nerfs peuvent être lésés ou la morsure s’est infectée et un abcès douloureux s’est développé, rendant la marche difficile. Attention aux réactions de défense (morsure, griffure) : même s’il ne le montre pas, la douleur peut être intense !

Ne le manipulez pas ! Dans tous les cas, un examen minutieux doit être réalisé par votre vétérinaire (ainsi qu’un examen neurologique) et le cas échéant des radiographies, souvent sous anesthésie.

Le traitement des fractures ou des abcès est chirurgical : votre chat devra être opéré, puis gardé enfermé pour sa convalescence. Les corps étrangers doivent être retirés. En revanche, les paralysies sont plus difficiles à traiter.

L’arthrose à l’origine d’une faiblesse de l’arrière-train chez le chat

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations : elle est liée principalement au vieillissement. Elle se développe d’autant plus sournoisement que le chat est un animal qui montre très peu sa douleur. De ce fait, elle est souvent déjà avancée lorsque l’on se rend compte que le chat a vraiment du mal à se déplacer.


Souvent les tous premiers signes de l’arthrose sont un changement de comportement :

  • le chat ne grimpe plus sur les arbres ou sur le canapé,
  • ne monte plus les escaliers,
  • ne se laisse plus caresser le bas des reins,
  • fait moins bien sa toilette surtout au niveau du dos, de la queue et des membres postérieurs (il n’arrive plus à se contorsionner pour cela !),
  • il fait pipi n’importe où (il n’arrive plus à entrer dans son bac),
  • il rechigne à sortir…

Moins il fait d’exercice, plus l’arthrose évolue…c’est un cercle vicieux qu’il faut stopper ! Le vétérinaire peut tout à fait diagnostiquer l’arthrose par un examen articulaire et locomoteur et des radiographies.


L’arthrose ne se guérit pas, mais il est tout-à-fait possible de soulager les douleurs de votre chat pour lui permettre de retrouver une « nouvelle jeunesse » et récupérer un bon confort de vie. Votre vétérinaire vous prescrira des médicaments pour le soulager et vous donnera de nombreuses astuces pour améliorer au quotidien la vie de votre animal.

arriere-train-chat

La neuropathie diabétique : une complication du diabète du chat associée à une faiblesse de l’arrière-train

Le diabète apparaît plutôt (mais pas exclusivement !) chez des chats adultes à âgés, mâles et en surpoids. Il se manifeste par une augmentation de la soif et des mictions (polyuro-polydipsie) et par un amaigrissement souvent associé à une augmentation de l’appétit. Il est provoqué par une insuffisance en insuline, hormone qui permet l’entrée du glucose dans les cellules. Le taux de glucose sanguin augmente, c’est l’hyperglycémie.

Si cette hyperglycémie se prolonge, environ 10 % des chats diabétiques développeront une neuropathie diabétique, c’est-à-dire une atteinte du système nerveux. Elle se manifeste soit brutalement (aiguë) soit plus sournoisement (chronique) principalement par une faiblesse et une atrophie musculaire des membres postérieurs.

Les chats atteints adoptent une démarche particulière, facilement reconnaissable, car ils marchent sur leurs jarrets (on parle de plantigradie car toute la patte jusqu’au talon repose sur le sol, alors que normalement le chat marche sur le bout des doigts). De ce fait, il ne peut plus sauter.

Cette plantigradie totalement anormale doit vous alerter sur la présence d’un diabète évoluant depuis un certain temps.

Une consultation vétérinaire d’urgence s’impose pour mettre en place le traitement du diabète car à ce stade, celui-ci doit être présent depuis longtemps déjà. L’équilibration du diabète permet d’améliorer (du moins partiellement) la neuropathie diabétique pour laquelle il n’existe encore aucun traitement spécifique.

Faiblesse de l’arrière-train chez le chat et thrombo-embolie aortique : une urgence absolue !

La thrombo-embolie aortique est provoquée par un thrombus (un caillot sanguin) qui se forme et migre dans les artères jusqu’à ce qu’il se coince et empêche la circulation sanguine. Elle est le plus souvent la conséquence d’une maladie cardiaque, mais pas exclusivement.


Le plus souvent, le caillot « bouche » l’aorte abdominale à l’endroit où elle se divise en deux artères iliaques qui vont irriguer le bassin et les membres postérieurs. La douleur est brutale et extrême pour le chat, il a du mal à respirer, ses membres postérieurs deviennent durs, douloureux, froids aux extrémités. Il peut boiter si un seul membre est atteint mais le plus souvent il est paralysé car les deux membres sont touchés.

Devant ce tableau clinique très angoissant le temps est compté et il faut aller en urgence chez le vétérinaire qui va hospitaliser le chat, calmer sa douleur et le stabiliser. Dès que le chat est stable, des examens complémentaires devront être réalisés pour trouver l’origine de la formation de ce caillot et mettre en place le traitement de la cause.

Même si le pronostic de la thrombo-embolie aortique est sérieux, le chat peut récupérer partiellement (ou totalement) en 1 à 2 mois si le traitement est rapidement mis en place et la maladie sous-jacente pas trop avancée.

Que faire en cas de faiblesse de l’arrière-train de mon chat ?

Toute faiblesse de l’arrière-train chez un chat cache un problème parfois beaucoup plus grave. Il est donc important d’apprendre à observer son chat car bien souvent il ne laissera rien paraître de sa douleur ou de ses difficultés.

Si sa démarche vous paraît anormale ou s’il rechigne à se déplacer, s’il grogne ou mord et crache lorsque vous lui caressez l’arrière-train, n’hésitez pas à consulter rapidement votre vétérinaire qui réalisera tous les examens nécessaires pour remettre rapidement « sur pattes » votre compagnon.

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !