Page d’accueil » Santé et bien-être de mon animal » Maladies » Les maladies parasitaires chez le chien 

Les maladies parasitaires chez le chien 

Si vous avez un chien, vous savez qu’il représente une véritable bouffée d’air frais, car il vous oblige à sortir plusieurs fois par jour ! Il est même parfois difficile de savoir qui promène qui, mais ce qui est vrai, c’est que l’air frais et le soleil nous mettent du baume au cœur et améliorent notre humeur. 

Toutefois, avant de sortir avec votre compagnon, vous devez vous assurer qu’il est bien protégé de toutes ces petites bêtes qui cherchent à le piquer ou à le mordre à travers son pelage (comme les tiques, les moustiques, les phlébotomes…) parce qu’elles peuvent lui transmettre des maladies graves et faire des ravages. 

Avec le dérèglement climatique, les températures s’élèvent et les hivers sont plus cléments ; les parasites externes survivent alors plus longtemps et peuvent transmettre ces maladies pendant plusieurs mois. De même, les gens voyagent beaucoup avec leur animal, qui attrape des maladies parasitaires présentes sur place et les ramène en rentrant ; celles-ci s’implantent alors dans de nouvelles régions indemnes jusque-là. Voici quelques informations sur ces maladies qui pourront vous aider à protéger votre compagnon ainsi que vous-même.   

 Le ver du cœur chez le chien

Les moustiques transmettent le ver du cœur aux chiens. Cette maladie, appelée dirofilariose, est courante dans les régions où les moustiques sont abondants. En France, elle est majoritairement présente au niveau du pourtour méditerranéen. Ces vers peuvent infester n’importe quel chien, quel que soit son âge ou son sexe. Adulte, ces vers, appelés des « filaires » vivent dans le sang du chien, en particulier dans son cœur et dans les vaisseaux sanguins adjacents. Ces filaires peuvent mesurer de 10 à 30 cm de long et vivent en moyenne 5 à 7 ans. Les adultes peuvent donner naissance à des « microfilaires » qui passent dans le courant sanguin. Lorsqu’un moustique femelle pique un chien infecté, il aspire du sang contenant ces microfilaires qui finissent alors leur développement dans l’organisme du moustique. Elles seront ensuite transmises à un nouveau chien lorsque la femelle moustique infectée le piquera pour se nourrir.   

Au tout début de l’infection les chiens ne présentent aucun symptôme clinique. Mais à mesure que la maladie évolue et que les vers adultes se développent dans les vaisseaux sanguins et le cœur, les signes de la dirofilariose cardiopulmonaire apparaissent : le chien commence par présenter de la toux puis des difficultés respiratoires ; il devient fatigué, perd l’appétit et maigrit. Toutefois ces symptômes ne suffisent pas pour établir le diagnostic de dirofilariose cardiopulmonaire.  Votre vétérinaire réalisera un test sanguin rapide pour détecter si votre chien porte des filaires. Il réalisera également d’autres examens, comme des radiographies du thorax, des analyses de sang et une échographie cardiaque (échocardiographie) pour confirmer le diagnostic, évaluer la gravité de la maladie, suivre son évolution dans les stades plus avancés et déterminer le meilleur traitement possible pour votre chien. 

Cette maladie est potentiellement mortelle car des caillots sanguins peuvent se développer et obstruer brutalement une grosse artère ou une grosse veine. Plus les filaires sont détectées et éliminées rapidement, plus votre chien a des chances de guérir sans présenter trop de complications.  

La piroplasmose, ou babésiose du chien  

Les tiques transmettent aux chiens un parasite microscopique, un protozoaire appelé Babesia qui provoque la babésiose. Ce parasite infecte les globules rouges du chien, ce qui entraîne une léthargie, un manque d’appétit, de la fièvre, une anémie hémolytique (les globules rouges du chien se décomposent), une jaunisse (c’est-à-dire un jaunissement de la peau, également appelé ictère) et une perte de poids. Ses urines prennent souvent aussi une couleur foncée (café ou chocolat).

Des tests spécifiques, notamment des analyses de sang et un examen minutieux des frottis sanguins, sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Le traitement peut être intensif, et des transfusions sanguines peuvent être nécessaires.   

La leishmaniose chez le chien  

La leishmaniose est une maladie provoquée par un parasite de la famille des protozoaires : Leishmania infantum. Ce parasite est transmis aux chiens par piqures de phlébotomes (une sorte de petit moustique). La leishmaniose est une maladie grave qui touche une grande partie de l’Amérique latine et des Caraïbes, l’Europe du Sud, certaines parties de l’Afrique du Nord et de l’Est, ainsi que le Moyen-Orient et l’Asie. En Italie, par exemple, la prévalence de cette maladie est estimée à plus de 17 %, touchant environ 1,2 million de chiens domestiques.   

Même si vous ne vivez pas dans ces régions mais que vous les visitez avec votre chien, il existe un risque de transmission. Il est important de savoir que la leishmaniose est une zoonose. Il s’agit donc d’une maladie qui peut être transmise à l’homme. Cela signifie que par la piqûre du phlébotome infecté, vous pouvez vous aussi être touché.   

La leishmaniose affecte les organes internes et la peau du chien. Vous pouvez remarquer des lésions cutanées, une perte de poids, de la fatigue, des pellicules, une perte de poils, une croissance anormale des ongles, un saignement de nez ou une hypertrophie des ganglions lymphatiques. Votre vétérinaire devra effectuer des tests de diagnostic spécifiques pour confirmer l’infection.   

La bonne nouvelle est qu’il est possible de contrôler la leishmaniose grâce à une prévention adéquate : il est essentiel de protéger les chiens sains contre l’infection, tout comme de réduire la propagation de la maladie des chiens infectés à d’autres chiens ou même à l’homme. La lutte contre la propagation de la maladie repose sur deux facteurs principaux : la protection contre la piqûre de phlébotome et la vaccination.   

La borréliose de Lyme chez le chien  

La borréliose, communément appelée maladie de Lyme en médecine humaine, est une maladie bactérienne transmise par les morsures de tiques aux chiens. Les symptômes comprennent de la fièvre, une perte d’appétit, des articulations gonflées et douloureuses, et de la fatigue. Il est important de noter que les symptômes peuvent se développer seulement plusieurs mois après une morsure de tique. Les personnes qui sont mordues par une tique infectée peuvent développer un érythème migrant, une éruption rouge qui s’étend et qui ressemble à une cible. Cette éruption n’est pas facilement visible sur les animaux.   

L’anaplasmose chez les chiens  

L’anaplasmose est une maladie due aux bactéries : Anaplasma phagocytophilium et Anaplasma platys. Ces bactéries sont transmises aux chiens par les morsures de tiques. Cette maladie affecte les globules blancs et de la fièvre, une léthargie, une perte d’appétit, des douleurs articulaires et une raideur apparaissent une à deux semaines après l’infection. Cette maladie bactérienne entraîne une diminution du nombre de plaquettes chez les chiens. En plus des signes cliniques précédents, la baisse du nombre de plaquettes peut entraîner l’apparition de pétéchies (petites hémorragies cutanées), d’ecchymoses (bleus) et de saignements. 

L’ehrlichiose chez le chien  

L’ehrlichiose est une maladie bactérienne transmise aux chiens par les morsures de tiques. Cette maladie provoque des signes ressemblant à ceux de la grippe – fièvre, fatigue, douleurs articulaires, vomissements, diarrhée – généralement dans les trois semaines suivant la piqûre d’une tique infectée. Tout comme l’anaplasmose, des troubles hémorragiques peuvent également se produire chez les chiens atteints.   

La fièvre des montagnes Rocheuses chez les chiens   

La fièvre des montagnes Rocheuses ou rickettsiose est une maladie causée par une bactérie du nom scientifique de Rickettsia rickettsii. Elle est transmise aux chiens par plusieurs tiques différentes, notamment la tique américaine du chien et la tique des bois des Rocheuses.  Les humains peuvent être infectés par une morsure de tique ou à la suite d’un contact avec le sang et les liquides lymphatiques de la tique ou les excrétions lors du retrait des tiques engorgées de leur chien ou d’eux-mêmes. Les symptômes se développent dans les cinq à dix jours suivant l’exposition. Ils comprennent la fièvre, la perte d’appétit, l’élargissement des ganglions lymphatiques, l’inflammation des articulations, la toux ou la difficulté à respirer, les douleurs abdominales, les vomissements, la diarrhée et le gonflement du visage ou des extrémités. Entre 1 et 5 % des chiens atteints de la fièvre des montagnes Rocheuses meurent de la maladie.  

Comment protéger votre chien contre les maladies parasitaires ?  

Les parasites peuvent avoir un impact important et transmettre des maladies potentiellement graves à votre chien ! C’est pourquoi il est important de prendre les précautions nécessaires pour protéger votre compagnon. Demandez conseil à votre vétérinaire sur les moyens de prévenir la propagation des maladies canines par les piqûres de moustiques, de tiques et de phlébotomes.

Un contrôle approprié des parasites est vital et doit être fait tout au long de l’année pour réduire le risque d’infection qui pourrait causer de graves dommages. Le retrait des tiques plantées est indispensable, même si votre animal est déjà protégé par un antiparasitaire externe. Dans certains cas des vaccins sont également disponibles pour protéger encore plus votre compagnon (en France, nous disposons de vaccins contre la leishmaniose, la piroplasmose et la borréliose). Pour la dirofilariose, votre vétérinaire pourra vous proposer des mesures supplémentaires pour éliminer les microfilaires avant qu’elles ne se développent en filaire. De ce fait, n’oubliez pas de prévenir votre vétérinaire avant de vous rendre dans une zone à risque.

Vous recherchez un vétérinaire ?

Le vétérinaire joue un rôle indispensable pour assurer une bonne santé de votre chien ou chat. Trouvez un professionnel près de chez vous !

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

Partager l’article


Ces articles peuvent vous intéresser

Urgences du quotidien
Mon chien a eu un accident, que faire ?

Découvrez les informations essentielles et comment réagir pour assurer la sécurité et le bien-être de votre compagnon à quatre pattes.

Urgences du quotidien
Mon chien s’est brûlé, que faire ? 

Les brûlures chez le chien sont relativement courantes. Apprenez à les traiter pour soulager votre animal et prévenir les complications.

Urgences du quotidien
Mon chien a une plaie, que dois-je faire ? 

Le risque de blessures chez les chiens n’est pas rare : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes.

Besoin d’aide pour trouver une solution adaptée à votre animal de compagnie ?

enfant chat chien

Inscrivez-vous à MyPet.com et recevez régulièrement des conseils et astuces d’expert pour la santé et le bien-être de votre animal de compagnie !